Menu
04.93.16.07.19
06.14.25.43.02

Horaires téléphoniques : Du lundi au samedi
de 08h00 à 12h00
et de 13h00 à 19h00

Demandez à être rappelégratuitement

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LA SOUFFRANCE PSYCHIQUE DE L’ENFANT : CAUSE OU CONSEQUENCE DES DIFFICULTES SCOLAIRES DES ENFANTS

LA SOUFFRANCE PSYCHIQUE DE L’ENFANT : CAUSE OU CONSEQUENCE DES DIFFICULTES SCOLAIRES DES ENFANTS

Le 06 septembre 2017
Installée à Nice, votre psychologue propose son écoute et sa disponibilité pour vous aider, vous et votre enfant lorsque surviennent des difficultés dans le cadre scolaire.

 

La rentrée des classes, tant attendue, est arrivée. Certains enfants s’en trouvent déçus car ils craignent avec cette rentrée le retour de leurs difficultés.

Aider un enfant en situation de difficulté scolaire consiste à tenter de découvrir rapidement les causes de ces difficultés, quelles qu’elles soient et d’y apporter la solution adaptée.

Cette actualité est dédiée à la présentation des manifestations diverses de la souffrance psychique de l’enfant dans sa scolarité. Il s’agit d’abord de comprendre la place du mal-être ressenti par l’enfant, puis d’en comprendre les manifestations dans le cadre de la scolarité.

 

1°) L’ECOLE ET LES DIFFICULTES SCOLAIRES : CAUSE OU CONSEQUENCE DE LA SOUFFRANCE PSYCHIQUE DE L’ENFANT 

 

De nombreux enfants manifestent leur mal-être par le biais de la scolarité : il est admis que les difficultés scolaires sont de nature à fragiliser l’estime et la confiance en soi d’un enfant qui présente des difficultés d’apprentissage durables.

Cependant, si elles peuvent être une cause de souffrance psychique, les difficultés scolaires peuvent également en être une des manifestations, en en masquant l’origine et en en renforçant l’impact.          

Ainsi, lorsque des difficultés scolaires sont présentes, il est difficile de cerner l’origine du mal-être de son enfant.

Il peut cependant être bénéfique de se poser quelques questions préalables à son sujet. Parmi elles :

  • mon enfant montre-t-il de la volonté malgré ses difficultés ? Ou apparaît-il comme découragé par les activités scolaires ?
  • Comment se sent-il au moment d’aller en classe ?
  • Comment se sent-il à la maison, en famille ?
  • Y a-t-il des activités qui l’attirent ou qui l’occupent ?
  • A-t-il des relations sociales satisfaisantes, à l’école et en dehors de l’école ?
  • A-t-il récemment changé de comportement ? Dans quelles conditions ?

Ces questions, que le psychologue sera amené à vous poser, permettent de déterminer si la souffrance psychique de votre enfant peut avoir un lien avec le vécu scolaire et les difficultés d’apprentissage qu’il présente au quotidien. En effet, parfois, il peut s'agir d'une difficulté familiale, qui impacte la scolarité.

Outre les difficultés scolaires chroniques, qui peuvent laisser entrevoir la présence d’un trouble d’apprentissage ou d’une fragilité cognitive, il faut être attentif à la survenue d’autres manifestations de mal-être psychologique.

Ainsi, la phobie scolaire, l’isolement à l’école, la chute brutale des résultats scolaires et le désinvestissement scolaire doivent vous alerter, bien plus que des difficultés qui vous semblent présentes depuis longtemps.

 

2°) LA DIVERSITE DES MANIFESTATIONS DE LA SOUFFRANCE PSYCHOLOGIQUE DE L’ENFANT DANS LE CADRE SCOLAIRE

 

Les manifestations de la souffrance psychique de l’enfant sont bien sûr liées à son histoire et à sa façon d’appréhender le monde dans lequel il vit. Grâce à votre lien particulier avec votre enfant, vous êtes les mieux placés pour sentir lorsque votre enfant ne va pas bien : si un enfant qui privilégie l’échange devient subitement secret, votre instinct de parent vous fera au moins vous interroger sur son bien-être psychique.

Cependant, d’autres signes liés à la scolarité peuvent attirer votre attention.

  • la phobie scolaire est un moyen pour l’enfant d’exprimer des craintes ou un vécu difficile, qui sont le plus souvent liés à l’école : il peut s’agir d’une difficulté relationnelle avec un autre élève, d’une crainte de l’échec ou d’une peur de grandir. Encore une fois, seule la parole de l’enfant peut permettre de connaître sa situation.
  • l’isolement à l’école est le fait pour un enfant de ne pas parvenir à entrer en relation avec d’autres enfants. Cette difficulté est signe de souffrance chez l’enfant qui peine à s’intégrer parmi ses pairs.
  • la chute brutale des résultats scolaires doit être considérée selon sa durée : elle peut émaner d’un fait qui a déstabilisé l’enfant de façon passagère, ou d’un simple relâchement dans le travail scolaire lié à un retour de vacances, par exemple. Si cela dure, il faut en revanche s’interroger sur l’éventualité d’un désinvestissement scolaire.
  • le désinvestissement scolaire est à comprendre dans sa globalité : l’âge de l’enfant, ses performances scolaires, son niveau d’investissement antérieur et son développement général sont à prendre en compte pour estimer s’il s’agit ou non d’une souffrance psychique.

 

Bien sûr, les quelques signes cités ci-dessus ne constituent pas la liste exhaustive des manifestations de souffrance psychologique chez l’enfant. Il faut être attentif aux signes qui surviennent également en dehors de l’école : changement de comportement, inhibition, apparition de TOC, anxiété, etc… C’est à l’enfant et à ses parents de tenter de comprendre l’origine des difficultés surgissant dans le cadre scolaire : seule la parole de chacun peut permettre de comprendre les enjeux de ce qu’exprime l’enfant par les signes qu’il présente à l’école et à la maison.

Un suivi psychologique peut, à double titre vous être profitable, à vous et à votre enfant : d’une part, celui-ci y trouvera un espace dans lequel sa parole se libérera afin d’atténuer l’impact émotionnel des difficultés qu’il présente ; d’autre part, grâce à l’échange que vous établirez avec le psychologue, vous pourrez découvrir en vous-même les pistes de solution qui permettront d’aider votre enfant à surmonter ses difficultés.