Menu
04.81.68.55.39

Horaires téléphoniques : Du lundi au samedi
de 08h00 à 12h00
et de 13h00 à 19h00

Demandez à être rappelégratuitement

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LES MULTIPLES ROLES DU BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE CHEZ L’ENFANT

LES MULTIPLES ROLES DU BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE CHEZ L’ENFANT

Le 30 juillet 2019
LES MULTIPLES ROLES DU BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE CHEZ L’ENFANT
Situé au cœur de Nice, le cabinet de Neuropsychologie de Delphine DEL NERO propose à vos enfants des évaluations psychologiques et neuropsychologiques ainsi que des prises en charge adaptées aux difficultés qu'ils présentent.

 

 

Le bilan neuropsychologique chez l’enfant constitue l’une des principales demandes effectuées dans le cadre d’une prise en charge cognitive. Les motivations qui amènent de nombreux parents à faire réaliser par leur enfant un bilan neuropsychologique sont variées. Quelles en sont les principales ?

 

  

1°) LES DIFFICULTES SCOLAIRES ET/OU D’APPRENTISSAGE

 

  

L’idée de faire faire un bilan cognitif à son enfant émane le plus souvent de difficultés d’apprentissage repérées par le corps enseignant, qui conseille alors les parents de se rapprocher d’un neuropsychologue pour un bilan. Par exemple, au cours du CE2, une maîtrise fragile de la lecture peut laisser entrevoir l’existence d’une difficulté cognitive sous-jacente à dépister.

Le cas d’un enfant qui présente des difficultés scolaires persistantes est évidemment très fréquent avec des propositions de réorientation qui doivent faire réfléchir les parents sur les solutions les plus adaptées à son bien-être : le bilan neuropsychologique est alors nécessaire pour évaluer la pertinence des propositions faites par l’école. Par exemple, admettre un enfant dyslexique qui montrera des capacités intellectuelles intègres grâce au bilan cognitif en classe ULIS est-il pertinent ?

 

  

2°) LA FATIGABILITE ET LES DIFFICULTES ATTENTIONNELLES

 

  

Il peut également s’agir d’une fatigabilité inhabituelle que les parents perçoivent chez leur enfant, pouvant faire suspecter la présence d’une difficulté cognitive encore imperceptible que ce dernier tente de compenser comme il peut, au prix d’efforts importants.

Les difficultés d’attention et de concentration sont également à l’origine d’interrogations qui amènent les parents à solliciter une évaluation neuropsychologique : le bilan dans ce cas est plus poussé, étant centré sur les fonctions attentionnelles et exécutives. Il permet, à cette occasion, de connaître l’impact des affects de l’enfant sur ses éventuelles difficultés attentionnelles. 

           

  

3°) LE DESINVESTISSEMENT SCOLAIRE ET/OU LA CHUTE BRUTALE DES RESULTATS SCOLAIRES

 

  

Le désinvestissement scolaire et la chute des résultats scolaires de l’enfant peuvent être liés. Ils sont également des motifs qui amènent les parents à consulter un psychologue neuropsychologue pour un bilan. L’important dans ces cas est de déterminer la cause des difficultés.

Le mal-être de l’enfant est à envisager en premier, reste à savoir l’origine de cette souffrance psychique : un manque de confiance en soi et en ses compétences ? Des difficultés relationnelles avec les pairs ou au sein de la cellule familiale ? Une difficulté d’adaptation à un nouvel environnement scolaire ? Un conflit avec un camarade ou un professeur ? Une particularité cognitive (Haut Potentiel Intellectuel ou trouble spécifique d’apprentissage) qui serait passée inaperçue et qui entraînerait des difficultés scolaires ?

 

Les pistes sont nombreuses, la réalisation d’un bilan neuropsychologique chez un psychologue spécialisé en neuropsychologie étant alors l’occasion de donner la parole à l’enfant et à ses parents afin de faire le point sur les difficultés évoquées. Au-delà de sa fonction de dépistage, le bilan permet aussi de revaloriser un enfant à l’estime de soi fragilisée par les nombreux écueils qu’il a connus au plan scolaire et qui ne croit pas en lui. De nombreux enfants sont agréablement surpris de voir tout ce qu’ils savent faire en réalité : raisonner logiquement, résoudre un problème numérique, mémoriser et manipuler des chiffres en mémoire, catégoriser des mots, etc...

Dans tous les cas, il s’agit de tenter de comprendre rapidement la nature des difficultés observées afin de mettre en place les réponses thérapeutiques et pédagogiques adaptées aux besoins de chaque enfant.