Menu
04.93.16.07.19
06.14.25.43.02

Horaires téléphoniques : Du lundi au samedi
de 08h00 à 12h00
et de 13h00 à 19h00

Demandez à être rappelégratuitement

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LA THERAPIE SYSTEMIQUE DE LA FAMILLE : UNE APPROCHE DIFFERENTE DE LA THERAPIE FAMILIALE

LA THERAPIE SYSTEMIQUE DE LA FAMILLE : UNE APPROCHE DIFFERENTE DE LA THERAPIE FAMILIALE

Le 28 avril 2017
Installée à Nice, Delphine Del Nero, psychologue, vous propose des thérapies familiales qui s'inspirent de la théorie systémique de la famille et met à votre disposition des outils qui en sont issus.

 

1°) POURQUOI LA PSYCHOTHERAPIE EST UNE DEMARCHE DIFFICILE ?

 

Entreprendre un travail sur soi afin d’aller mieux est une démarche difficile. Lorsque parler de soi est déjà difficile, s’ajoute encore la rude tâche d’affronter ses propres résistances, ses propres peurs. Car si le fonctionnement que nous avons nous fait souffrir consciemment, il est reconnu qu’une part de nous-mêmes y tient bien plus qu’il n’y paraît. En effet, le dysfonctionnement en question (par exemple un trouble alimentaire telle que la boulimie ou l’anorexie) pourrait constituer un mécanisme de défense contre des affects qui seraient trop lourds à endurer pour la personne concernée.

 

2°) POURQUOI EST-IL EGALEMENT DELICAT D'INCITER SON ENFANT A ENTREPRENDRE UNE PSYCHOTHERAPIE ?

 

Inciter son enfant à initier une psychothérapie n’est pas plus aisé. En effet, les parents se sentent souvent coupables du mal-être psychologique de celui-ci, surtout les mamans qui culpabilisent, ayant l’impression de ne pas avoir fait ce qu’il faut ou au contraire d’avoir commis une erreur. C’est ce qui rend cette démarche délicate pour les parents qui craignent d’être pris en faute.

Or, il est indispensable que les parents se rassurent : la perfection n’existe pas, commettre des erreurs est inhérent à tout être humain, et ceci concerne bien évidemment le domaine de l’éducation des enfants. Chaque parent fait comme il peut avec ce qu’il est et avec ce qu’il a vécu.

Il existe un second frein à la psychothérapie de l’enfant. Il s’agit des résistances de l’enfant qui ne souhaite pas parler de lui-même ou qui craint, comme l’adulte, que l’on pénètre son intériorité.

Ces craintes sont également accentuées par le cadre théorique de la psychologie clinique classique qui incite naturellement chacun à déceler le « nœud » qui est à l’origine de sa souffrance, autrement dit à rechercher la ou les « causes » de sa problématique.

 

3°) QU'EST-CE QUE LA THERAPIE SYSTEMIQUE DE LA FAMILLE ?

 

La thérapie systémique est un modèle de thérapie qui propose de prendre en charge la famille entière, et non l’individu seul. Dans cette théorie, la famille est envisagée comme un système de relations qui fonctionne ou dysfonctionne.

Lorsqu’un enfant montre des signes de souffrance (échec scolaire, conflit avec l’un des parents, trouble alimentaire, etc…), quels qu’ils soient, la théorie systémique le considère comme un « enfant symptôme » d’une problématique familiale plus globale.

Ainsi, à la souffrance de l’enfant, le psychologue ne recherche plus une « cause », mais l’objectif est de comprendre en quoi sa problématique personnelle permet à la famille de conserver un certain « équilibre ».

 

Ainsi, la théorie systémique propose de considérer toute problématique familiale comme se manifestant à travers un système de relations entre ses membres.

En séance, le travail porte sur les relations en jeu entre tous les membres de la cellule familiale. En effet, il s’agit de repérer quel est le mode relationnel entre chaque binôme (mère-enfant, père-enfant, père-mère), et d’identifier en quoi ces différents fonctionnements participent à l’ensemble de la problématique familiale.

 

4°) EN QUOI LA THERAPIE SYSTEMIQUE DE LA FAMILLE PEUT-ELLE ETRE INTERESSANTE POUR ABORDER LES DIFFICULTES PSYCHIQUES D'UN ENFANT ?

 

La thérapie familiale, bien sûr, mobilise toute la famille (les parents, l’enfant et sa fratrie), et ne peut se faire si l’un des membres s’y oppose. Cependant, elle permet d’évacuer toute culpabilité chez les parents : personne n’est coupable des dysfonctionnements familiaux, puisque ceux-ci émanent plutôt d’un système complexe de relations.  

 

Au cours des séances seront identifiés les enjeux relationnels qui gouvernent la famille, ainsi que les retentissements que les modes de communication adoptés ont sur les uns et les autres. A travers des outils spécifiques à ce type de thérapie, le psychologue amène chacun à prendre conscience de ses propres besoins et de ceux des autres afin de rétablir l’harmonie familiale.

 

Ainsi, si vous pressentez une souffrance psychologique chez votre enfant, n’hésitez pas à entreprendre cette démarche qui, en libérant la parole de chacun, pourra permettre d’assainir la communication entre chaque membre de la famille et, en retour, favorisera le retour du mieux-être familial.

Le psychologue, par son écoute neutre et bienveillante, saura vous rassurer quand à vos craintes, considérées comme légitimes, quelles qu’elles soient.