Menu
04.93.16.07.19
06.14.25.43.02

Horaires téléphoniques : Du lundi au samedi
de 08h00 à 12h00
et de 13h00 à 19h00

Demandez à être rappelégratuitement

Le cabinet de neuropsychologie est fermé provisoirement jusqu'au vendredi 1er Mars 2019.
Je serai de nouveau joignable par téléphone à partir du vendredi 15 février 2019.

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LE POINT SUR LA DYSLEXIE Votre psychologue à Nice vous répond

LE POINT SUR LA DYSLEXIE Votre psychologue à Nice vous répond

Le 18 janvier 2017
Situé au cœur de Nice, le cabinet de Neuropsychologie vous propose des évaluations psychologiques et neuropsychologiques ainsi que des prises en charge. Contactez Delphine DEL NERO

 

Votre psychologue spécialisée en neuropsychologie à Nice, fait le point sur le trouble dyslexique, qui touche environ 10 % des enfants.

 

1°) Qu'est-ce que la dyslexie ?

La   dyslexie   fait   partie   des   troubles   dits   d'apprentissage,   et   concerne   tout particulièrement l'acquisition de la lecture. L'enfant concerné peine à acquérir les mécanismes de la lecture, dès le CP et, longtemps après, peuvent encore subsister des difficultés à comprendre ce qui est lu. La lenteur en lecture et/ou les difficultés de compréhension des consignes sont légion et pénalisent fortement le rendement scolaire qui n'est pas à la hauteur des efforts fournis par l’enfant dyslexique pour compenser les difficultés ressenties.

2°) Comment en vient-on à s'interroger sur l'éventualité d'une dyslexie ?

La question de la dyslexie survient souvent après l'échec de plusieurs stratégies mises en  place  par l'entourage de l'enfant pour l'aider à surmonter ses difficultés : changement de place dans la classe, temps supplémentaire passé sur les leçons, cours particuliers,   etc...pour   l'enfant   dyslexique,   les   méthodes traditionnelles d'apprentissage ne fonctionnent pas.

3°) II existe plusieurs types de dyslexie

De manière générale, un fonctionnement particulier sous-tend la dyslexie, qui se distingue du simple retard. Le bilan orthophonique a pour rôle de définir avec précision la nature de la dyslexie qui est en jeu et le mode de compensation utilisé par l'enfant.

L'apprentissage de la lecture, en CP, débute par le repérage de la correspondance entre les phonèmes (les sons du langage) et les graphèmes (leur correspondant écrit, les lettres). En cours d'année, l'enfant pourra lire en assemblant des sons entre eux, afin d'en faire des syllabes puis des mots, grâce à la voie d'assemblage ou phonologique. C'est seulement par la répétition, en voyant plusieurs fois les mêmes mots écrits, que l'enfant pourra intégrer leur orthographe dans sa mémoire dite « orthographique ». Ainsi, grâce à la voie d'adressage ou directe, il pourra lire un mot de façon automatique sans devoir en décoder les syllabes, comme c’était le cas au début de l’apprentissage de la lecture.

Il existe trois dyslexies principales :

  • La Dyslexie phonologique : un trouble de la voie d'assemblage

La dyslexie phonologie consiste en une atteinte de la voie d'assemblage uniquement, rendant lente la lecture des mots nouveaux, mais ne pénalisant pas la lecture des mots connus, qui sont intégrés dans le lexique orthographique. L’enfant lit en reconnaissant visuellement la forme de certains mots et en devinant ceux qui imposent un trop long découpage. C’est ce qui génère les difficultés de compréhension, car le sens du texte est souvent interprété.

  • La Dyslexie de surface ou l’atteinte de la voie directe

La dyslexie de surface touche la voie directe, et consiste en l'impossibilité pour l'enfant de mémoriser l'orthographe particulière d'un mot irrégulier : malgré la fréquence de ce mot, celui-ci sera toujours considéré comme étant nouveau pour l'enfant, qui s'adaptera en employant la voie d'assemblage, plus chronophage. La lecture de l’enfant est souvent lente, et la compréhension du texte peut être aléatoire.

  • La Dyslexie mixte   

La dyslexie mixte est l'atteinte des deux voies de lecture, et entrave la mise en œuvre de stratégies de compensation par l'enfant. Sa lecture et lente et la compréhension est souvent compromise.

Une dysorthographie est très souvent associée à la dyslexie, en particulier phonologique et mixte.

4°) Comment est diagnostiquée la dyslexie ?

La dyslexie est généralement identifiée par le biais d'un bilan orthophonique (le bilan du langage oral et écrit) et suppose l'absence de toute autre problématique, à savoir :

-   les troubles sensoriels (visuels et auditifs),

-   les pathologies neurologiques, innées ou acquises,

-   la déficience intellectuelle,

-   l'illettrisme.

Ainsi, il est important d'éliminer toutes ces causes possibles qui peuvent constituer une entrave à l'acquisition des outils nécessaires à la lecture.

Cependant, le bilan orthophonique seul ne peut être suffisant pour réaliser un diagnostic fiable : l'évaluation neuropsychologique permet d'effectuer un diagnostic différentiel, en éliminant la déficience intellectuelle ou tout trouble cognitif sévère. Un audiogramme et un examen ophtalmologique doivent être associés à ces bilans. Par ailleurs, l’enfant doit bénéficier d’une scolarité normale.

Le diagnostic rapide de la dyslexie est indispensable, afin de permettre à l'enfant, souvent en perte d'estime de soi, de reprendre confiance en lui par la compréhension de ses difficultés et de bénéficier des outils thérapeutiques et pédagogiques qui l'aideront à exprimer pleinement son potentiel.