Menu
04.93.16.07.19
06.14.25.43.02

Horaires téléphoniques : Du lundi au samedi
de 08h00 à 12h00
et de 13h00 à 19h00

Demandez à être rappelégratuitement

Le cabinet de neuropsychologie est fermé provisoirement jusqu'au vendredi 1er Mars 2019.
Je serai de nouveau joignable par téléphone à partir du vendredi 15 février 2019.

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > UN TROUBLE SPECIFIQUE DES APPRENTISSAGES PEU REPANDU : LA DYSCALCULIE.

UN TROUBLE SPECIFIQUE DES APPRENTISSAGES PEU REPANDU : LA DYSCALCULIE.

Le 03 mars 2017
Installée à Nice, tout près de l'Acropolis et de le Tête Carrée, Delphine Del Nero, psychologue spécialisée en Neuropsychologie, vous propose la réalisation de bilans de dépistage.

 

Votre neuropsychologue à Nice vous présente une autre facette des troubles spécifiques des apprentissages, la dyscalculie qui, peu répandue, ne concerne environ que 4 % des enfants en France, touchant autant de garçons que de filles.

 
QU'EST-CE QUE LA DYSCALCULIE ?
 

La dyscalculie fait partie des troubles spécifiques d'apprentissage, au même titre que la dyslexie, la dysorthographie ou la dyspraxie. Il s'agit d'une difficulté spécifique à traiter et manipuler données numériques et concepts mathématiques en dehors de tout autre trouble qui pourrait justifier de telles fragilités.

En effet, malgré la préservation des capacités intellectuelles et logiques, malgré un enseignement progressif des mathématiques, malgré l'absence de troubles sensoriels et neurologiques, l'enfant dyscalculique peine grandement à déployer son raisonnement ou sa mémoire dès lors qu’ils doivent s’appliquer à des chiffres et du calcul.

 
QUELS SONT LES SIGNES D'APPEL PRINCIPAUX DE LA DYSCALCULIE ?
 

Des résultats scolaires faibles en mathématiques en contradiction avec des notes convenables ou élevées dans les autres disciplines doit déjà permettre de s'interroger sur l'éventualité d'une dyscalculie, en particulier si une aide extérieure (comme des cours de soutien en mathématiques par exemple) a été apportée à l'enfant et qu'aucune amélioration n'a été constatée.

 
QUELS SONT SONT LES SYMPTOMES DE LA DYSCALCULIE ?
 

Ils concernent en grande partie le champ scolaire de l'enfant. Ainsi, l'enfant dyscalculique a généralement des difficultés à :

  • construire sa représentation du nombre, tant dans sa notion de quantité (la cardinalité) qu'au niveau de la suite numérique,
  • lire et écrire des chiffres et des nombres (en raison d'une confusion entre le 6 et le 9 par exemple),
  • apprendre les tables d'addition et de multiplication,
  • effectuer des calculs arithmétiques simples (à l'oral comme à l'écrit),
  • comprendre et utiliser les concepts mathématiques de base (+, -, =, etc...),
  • mettre en œuvre un raisonnement logico-mathématique par étapes,
  • se repérer dans l'espace, pouvant générer des difficultés en géométrie.

Ainsi, l'enfant dyscalculique présente des difficultés qui pourraient, à tort, être confondues avec un déficit attentionnel ou une immaturité qui passera avec le temps. Ceci n'empêche pas, comme toujours, la coexistence avec d'autres troubles cognitifs ou d'apprentissage : l'association entre dyscalculie et dyslexie n'est pas rare, 20 % des enfants dyscalculiques étant également dyslexiques.

 

COMMENT DEPISTER LA DYSCALCULIE ?


Comme pour tous les autres troubles spécifiques d'apprentissage, repérer la dyscalculie d'un enfant qui présente des difficultés en mathématiques est peu aisé.

Il est d'abord indispensable d'éliminer l'hypothèse du déficit sensoriel, en évaluant les acuités visuelle et auditive.

Ensuite, un bilan neuropsychologique est indispensable afin d'estimer la qualité du raisonnement logique de l'enfant et ses capacités intellectuelles générales. Le repérage de difficultés attentionnelles pourrait permettre de comprendre leur impact dans les fragilités de l'enfant à réaliser des activités impliquant les chiffres et les nombres.

Enfin, un bilan orthophonique orientera son évaluation sur les compétences logico-mathématiques de l'enfant, tout en n'omettant pas l'association possible avec un trouble du traitement de l'écrit, comme la dyslexie ou la dysorthographie, qui peuvent avoir un rôle dans les difficultés de l'enfant à lire et à écrire les nombres.

 

POURQUOI EST-IL IMPORTANT DE DEPISTER RAPIDEMENT LA DYSCALCULIE ?

 
Tout d'abord, pour éviter que l'enfant perde confiance en lui et désinvestisse la scolarité. S'inscrire dans une démarche de dépistage permet à cet enfant de prendre conscience de ses capacités intellectuelles, malgré les difficultés, et de prendre activement part à la recherche de solutions visant à faciliter ses acquisitions.

Ensuite, parce que malgré la multitude d'orientations d'études et professionnelles qui existe, certaines ne nécessitant aucunement d'utiliser les mathématiques, l'enfant devenu jeune adulte risque de se trouver confronté à des difficultés à gérer sa vie quotidienne. En effet, la dyscalculie génère de nombreuses difficultés, qui ne s'atténuent pas à la sortie de l'école. Ainsi, l'adulte dyscalculique aura des difficultés à :

  • gérer son argent,
  • comprendre les prix et les réductions de prix,
  • vérifier sa monnaie,
  • évaluer les distances, les poids, les dates,
  • s'organiser,
  • monter un meuble d'après un plan,
  • se repérer dans l'espace et dans le temps.

Ainsi, toutes ces difficultés pourraient être de nature à compromettre l'autonomie de la personne atteinte de dyscalculie. Avoir connaissance de cette particularité durant l'enfance permet d'anticiper ces difficultés et, outre l'instauration d'une rééducation visant à améliorer les compétences logicomathématiques chez l'orthophoniste ou le neuropsychologue, de développer ses propres stratégies de compensation.