Menu
04.93.16.07.19
06.14.25.43.02

Horaires téléphoniques : Du lundi au samedi
de 08h00 à 12h00
et de 13h00 à 19h00

Demandez à être rappelégratuitement

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > ADAPTER LA SCOLARITE DE L’ENFANT : LES SOLUTIONS ALTERNATIVES D’ORIENTATION

ADAPTER LA SCOLARITE DE L’ENFANT : LES SOLUTIONS ALTERNATIVES D’ORIENTATION

Le 25 janvier 2018
ADAPTER LA SCOLARITE DE L’ENFANT : LES SOLUTIONS ALTERNATIVES D’ORIENTATION
Située à Nice, dans les Alpes-Maritimes, Delphine Del Nero, neuropsychologue exerçant en collaboration avec l'APED06, peut vous guider vers le choix d'orientation scolaire le plus adapté aux besoins de votre enfant.

 

 

Lorsqu’un enfant présente des difficultés à suivre les enseignements dispensés en classe malgré la mise en œuvre de dispositifs d’aides existants (voir l'actualité consacrée aux aménagements scolaires, du 14/12/17), une réorientation est souvent envisagée. Les solutions proposées font souvent peur à de nombreux parents qui craignent un retour impossible vers le cycle « ordinaire ». Quelles sont ces réorientations scolaires dont on parle ? Quels sont les profils d’élèves qui peuvent être concernés ?

 

 

1°) LES UNITES LOCALISEES POUR L’INCLUSION SCOLAIRE (ULIS)

 

 

Les ULIS concernent des élèves du primaire (anciennement nommées CLIS pour le primaire), du collège et du lycée. Ce sont des classes à effectif réduit (environ 12 élèves) qui réunissent des élèves du même âge qui se trouvent en situation de handicap, quelle qu’elle soit : les troubles des fonctions cognitives, les troubles spécifiques des apprentissages, les troubles envahissants du développement (comme l'autisme), les troubles des fonctions motrices ou sensorielles (auditive ou visuelle) peuvent générer un handicap. Cependant, le niveau de chaque élève n’est pas homogène selon les disciplines abordées : il peut intégrer la classe ordinaire du même niveau dans certaines matières avec, éventuellement, l’apport d’aménagements.

La mise en œuvre d’un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) est indispensable afin de faire reconnaître le handicap de l’enfant auprès de la MDPH.

 

 

2°) LA SECTION D’ENSEIGNEMENT GENERAL ET PROFESSIONNEL ADAPTE (SEGPA)

 

 

La SEGPA est une classe à effectif réduit qui réunit des élèves en difficulté scolaire au collège uniquement et qui calque son programme sur celui de la classe « ordinaire » de même niveau (la sixième SEGPA suit la trame du programme de sixième, par exemple), tout en l’adaptant aux difficultés des enfants.

L’intégration en SEGPA est évoquée dès le CM1, lorsque l’enfant présente un retard dans les acquisitions scolaires qui constituent le socle commun de connaissances et de compétences. Comme toute classe au collège, la SEGPA doit mener l’élève vers l’obtention du Brevet National des Collèges.

L’intégration en SEGPA ne nécessite pas de faire intervenir la MDPH. Elle est souvent proposée par l’équipe pédagogique.

L'avis de professionnels de santé (médecin, orthophoniste, psychologue, neuropsychologue, etc...) est indispensable afin de comprendre la nature et l'importance des difficultés de votre enfant, et doit être consulté avant de pouvoir formuler un quelconque projet de réorientation.